Le poireau des vignes

Le poireau sauvage ou poireau des vignes (Allium polyanthum). est un légume qui se ressème spontanément grâce aux bulbilles qui se trouvent à sa base. On le retrouve d’années en années sur notre terrain sans aucune intervention de notre part. C’est un ancêtre du poireau cultivé.

Il y ressemble d’ailleurs par l’aspect et l’odeur bien que plus frêle.

La plante se plaît dans les terrains calcaires.  On  le trouve régulièrement dans les vignes ou alors dans les vergers. Ce poireau offre une belle floraison entre juin et juillet.

Les poireaux sont déterrés à la pioche avant d’être nettoyés au-dessus du bac à compost et mis à tremper dans une eau vinaigrée. L’idéal est de le faire après une bonne pluie qui aura ameubli la terre.

Les bulbilles situés à la base du poireau garantissent la pérennité des récoltes, ils se ressèment spontanément.

Nous leur donnons un coup de main en allant les semer dans le BRF du verger. Cela nous assurera une belle récolte sans effort particulier. Ces poireaux sauvages succèdent aux poireaux du potager.

Ces poireaux ont un fût plus fin que ceux que l’on cultive. Loin d’être un défaut, c’est un atout.

 Pour les préparer en vinaigrette, il suffit de les cuire entiers quelques minutes dans de l’eau bouillante, de les égoutter et de les accommoder avec une vinaigrette faite de préférence avec de la moutarde ancienne.

Ils s’incorporent également à une cuisine au wok : les poireaux entiers, des lamelles de poulet, quelques carottes ou des champignons, du riz. Et l’on a un plat savoureux.

Un Commentaire

  1. Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *