Travaux de janvier : le potager

Un jardinier doit  anticiper les saisons à venir s’il veut avoir des légumes toute l’année. Nous profitons de l’hiver pour planifier le potager 2016 et aux cultures qui vont se succéder sur les parcelles.

Le plan du potager tiendra compte de quelques règles :

  • Les légumes faisant partie de la famille des liliacées (ail, poireaux, oignons, échalotes pour citer les principaux) ne font pas bon ménage avec les légumineuses (pois, haricots, fèves….)
    Il faut éviter de les faire se suivre sur une parcelle.
  • D’autres au contraire s’apprécient, ne pas hésiter à placer côte à côte des oignons ou poireaux et des carottes.
  • Les légumineuses enrichissent le sol en azote, on leur fera se succéder les légumes verts (salades, céleris, épinards…..) qui en sont gourmands.
  • Les tomates, aubergines, poivrons apprécient la chaleur, on évitera de les mettre à côté de légumes comme les haricots à rame qui pourraient leur faire de l’ombrage.
  • N’hésitons pas à associer des fleurs aux légumes, elles attirent les insectes, repoussent certains nuisibles telles les tagètes qui chassent les nématodes.

 

Association_potager

Lorsque notre plan sera prêt, il faudra faire l’inventaire des graines qui restent de l’année précédente et en commander de nouvelles. C’est un plaisir en soi de feuilleter les catalogues, de choisir les variétés, de découvrir des légumes insolites ou oubliés.

On se met à rêver de paniers plantureux de légumes, de tomates juteuses, de carottes croquants sous la dent, de l’odeur du basilic.

PANIERLEGUMES

 

Choisir une variété plutôt qu’un autre est un exercice difficile pour les tomates et les courges qui offrent une si belle palette de couleurs et de formes.

courges 2

C’est le moment également de faire l’inventaire de ce qui a marché ou non en 2015.

L’essai de chayottes a raté, faut-il récidiver en veillant mieux à son arrosage ?
Les poivrons Corno di Toro Rosso ont été une grande réussite et très appréciés des convives, à ressemer cette année.

Les carottes nous résistent, Frédéric prépare une terre très fine, je les sème mélangées à du sable et le rendement est quasi nul. Les fourmis, nombreuses au potager, sont-elles responsables ? J’en ai déjà vu volant les graines au fur et à mesure que je les semais. Je ne désespère pourtant pas.

Jardiner est une leçon de patience et de persévérance.

 

4 Commentaires

  1. MORRIS CEREZO Aroma

    Bonjour,
    Je lis toujours avec grand intérêt vos messages.
    Pour les chayottes c’est moi qui vous les avait fournies. Il ne faut pas désespérer et en replanter (j’ai ce qu’il faut si vous le souhaitez), je peux aussi vous aider à trouver le « bon coin » où elles se sentiront bien, vous faire profiter de mon expérience (j’ai réussi au bout de 4 ans ! avec des infos, ça ira plus vite ! ) Depuis chaque année nous récoltons abondamment et quel plaisir de consommer ce légume oublié dans notre région. A votre disposition et à très bientôt si vous le voulez.
    Aroma 06 87 39 84 47.

    • MORRIS CEREZO Aroma

      avez-vous reçu mon message précédent concernant les chayottes. Je ne suis pas certaine de l’avoir bien envoyé !

    • Bonjour,

      Tous les conseils sont les bienvenus et c’est avec intérêt que j’attends les vôtres !
      N’hésitez pas à les poster sur le site afin que chacun puisse en profiter.
      Cordialement,
      Annik

  2. Sornicle-Balestro Catherine

    Même si l’on ne jardine pas, c’est beau de découvrir la science du jardinage. L’harmonie avec la nature. Le jardinier est un chef d’orchestre. On se prend à rêver comme si l’on allait se mettre à l’œuvre et récolter soi-même de bons légumes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *