les invasifs

CET ARTICLE N’EST PAS TERMINE. NOUS LE PUBLIONS DES MAINTENANT DANS L’ESPOIR DE RECUEILLIR VOS EVENTUELS COMMENTAIRES ET TEMOIGNAGES;

En rentrant du potager nous avons trouvé un drôle de ver dans le récipient qui nous sert à récolter :

vue1

Il fait environ 7 cm de long et 3 mm de large quand il est étiré.

Il s’agirait d’un ver invasif, un Geoplanidae qui s’attaquerait aux lombrics et menacerait donc indirectement la fertilité de nos sols.

Pourquoi se retrouve-t-il chez nous alors qu’il serait originaire de Nouvelle Zélande ? Probablement grâce aux importations de plantes dans les pots desquels il aurait pu se trouver. Il faudrait que nous puissions rechercher quelles plantes nous aurions pu acheter et qui pourrait venir de Nouvelle Zélande. Nous étions déjà prudents pour nostrès  rares achats en jardinerie, nous envisageons de ne plus acheter de plants.

Nous avions déjà trouvé un ver plat pris en flagrant délit d’ingestion de lombric :vue 1 vue 2

Nous n’avons pas d’information sur ce ver. Nous sommes donc très attentifs quand nous travaillons la terre pour en déceler la présence.

Malheureusement ce ne sont pas les seuls invasifs. En voici une liste non exhaustive. Il s’agit d’animaux que nous avons rencontrés sur notre propriété :

  • la fourmi d’Argentine qui est partout dans la propriété, surtout au potager.
    Vers 1920, ces fourmis sont arrivées en Europe,  sans doute avec des marchandises amenées par bateau. Elles se sont multipliées d’une façon extraordinaire, et forment une gigantesque colonie du Nord de l’Italie aux rivages atlantiques de l’Espagne. Elles livrent une guerre sans pitié à nos fourmis autochtones qui sont ainsi menacées.
  • vue 1
  • vue 2
  • vue 3
  • le ragondin

On pourrait penser que ces animaux augmentent la biodiversité mais ils détruisent des animaux où des plantes indigènes.

Pour les personnes qui souhaitent en savoir plus sur cette problématique : http://www.sepanso.org/so_nature/Pdf/120_121.pdf

Frédéric DENIZET

A propos Frédéric DENIZET

Président fondateur de l'association et propriétaire de la Campagne Sigalloux.

4 Commentaires

  1. Il existe aussi des vers à composte différent des vers ordinaires pourrais tu mettre des photos pour les différencier.
    Ton site est vraiment intéressant

  2. Retour Pingles plantes malades de la mondialisation - Association Sigalloux

  3. Retour PingDans la terre, l'utile et l'invasif... - Campagne Sigalloux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *