Les maladies au jardin, résumé de l’animation du 22/06/19

C’est un très vaste et complexe sujet. Il est impossible de connaître toutes les maladies. L’animation propose donc une approche du sujet.

Qu’est-ce qu’une maladie ?

On peut dire que c’est un accident dans le parcours d’un être vivant, une pathologie préjudiciable. Mais c’est à pondérer : l’immunité s’acquiert au contact de microbes plus ou moins pathogènes.

Une typologie des maladies :

  • les carences (ou excès), ex : carence en azote qui fait jaunir le feuillage.
  • les virus, ex : les mozaïques.
  • les bactéries, ex : feu bactérien.
  • les champignons, ex : le mildiou.
  • les insectes : les insectes piqueurs et suceurs, ex : le puceron, les insectes xylophages, ex : la zeuzère.
  • les araignées, ex : l’araignée rouge qui est en fait un acarien.
  • les autres ravageurs : escargots, limaces, rongeurs…

Comment aborder la maladie ?

Les méthodes « conventionnelles » consistent à disposer d’une solution, le plus souvent chimique, à chaque maladie. On sait qu’à long terme c’est une impasse : impact sur la santé humaine, atteinte à l’environnement et à la biodiversité, développement de résistances…

Depuis le 1er janvier 2019, la loi Labbé interdit la possession et l’utilisation des produits phytosanitaires chimiques aux particuliers.

On doit donc aborder les maladies par des méthodes « biologiques » mais ATTENTION : biologique ne veut pas dire écologique. On peut jardiner avec des produits acceptés en agriculture biologique en gardant la même méthode : pour chaque maladie on  dispose d’une solution bio que le commerce se fera un plaisir de mettre à notre disposition. Ensuite, certains produits acceptés en agriculture biologique ne sont pas sans effets sur l’environnement, ex : la bouillie bordelaise.

Il faut aborder la maladie avec des méthodes compatibles avec le respect de l’environnement et de la biodiversité, ex : la lutte intégrée. Cela nous rapproche des méthodes de la permaculture.

Mais il faut avant tout éviter la maladie !

Comment éviter la maladie ?

  • avoir un sol vivant pour que les plantes puissent se développer correctement. Une plante en bonne santé résistera mieux à la maladie.
  • planter des plantes adaptées au sol, ex : adaptation au PH ou au calcaire, adaption au climat, à l’altitude…
  • semer au bon moment, ex : pour éviter le stress du froid.
  • diversifier les variétés pour ne pas favoriser une maladie spécifique à une espèce.
  • ne pas mettre au même endroit la même culture d’une année sur l’autre.
  • éviter la concentration des mêmes plantes au même endroit. La maladie se propagera très vite.
  • associer les plantes compagnes, ex : œillet d’inde/tomate.
  • favoriser le maximum de biodiversité.

Quelques maladies communes et leurs remèdes :

  • puceron : 1l d’eau +1cm3 de savon noir en pulvérisation.
  • mildiou : 1l d’eau + 1 cm3 de bicarbonate +1cm3 de savon noir en pulvérisation.
  • araignée rouge : bassiner les plan régulièrement.

Il n’est pas possible de donner les réponse à toutes les maladies mais vous pouvez consulter le lien suivant : https://www.jardiner-autrement.fr/categorie/la-boite-a-outils/

 

Frédéric DENIZET

A propos Frédéric DENIZET

Président fondateur de l'association et propriétaire de la Campagne Sigalloux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *