La haie forestière

Cette bande de terre est replantée en essences locales sur 3 strates : la strate herbacée (thym…), les arbustes (lentisques, cistes…), les arbres (chênes, pins, oliviers sauvages, amandiers, mûriers, figuiers, frênes, cades…). La butte de terre garde l’humidité. Les arbres limitent le vent et font de l’ombre. Les vieilles souches déposées là font des abris. Beaucoup d’animaux s’installent dans ce refuge (insectes, araignées, reptiles, oiseaux, rongeurs…) mais également des champignons. La haie forestière devient progressivement sauvage et une biodiversité s’installe. Cette biodiversité est très utile pour les cultures parce qu’elle va participer à la régulation des populations, notamment des insectes ravageurs comme les pucerons.

Les commentaires sont clos.